Carchemish & Tell Halaf,
documents provenant d'ouvrages archéologiques, cadre en bois, 40x62cm, 2014.


Référencée par une documentation archéologique, Carchemish & Tell Halaf est une réflexion sur la part de responsabilité des pays européens dans l'instabilité politique et territoriale au Moyen-Orient.

Á l'aube de la première guerre mondiale, les archéologues européens  explorent les déserts inconnus, à la recherche de trésors enfouis.  À la frontière Turquo-syrienne, sur le site de Carchémish, des recherches sont entreprises par l'archéologue anglais Leonard Wooley, à l'initiative du British Musueum, qui est alors assisté dans sa démarche par Thomas Edward Lawrence (alias Lawrence d'Arabie).
Á deux cents kilomètres, dans le désert syrien, l'archéologue allemand, le Baron Max Von Oppenheim, découvre et fouille le temple Hittite de Tell Halaf.
T.E Lawrence et Max Von Oppenheim, deviendront respectivement, au cours de la première guerre mondiale, espions pour les Britanniques et pour les Allemands. Ils chercheront tous deux, à rallier les tribus nomades du désert à leur cause, en les incitant à entreprendre le djihad (la guerre sainte). Chacun leur garantissant la création d'un futur « État Arabe Uni» dont ils auraient la gouvernance.